e| d| f| i| pyc| 简体中文| 繁体中文

Accueil    Profil du Groupe    Histoire


Swatch Group – Histoire (hier) Swatch Group – Histoire (hier) Swatch Group – Histoire (hier)

 

Histoire de Swatch Group (hier)

Swatch Group hier

Sous le leadership de Nicolas G. Hayek (1928-2010), Swatch Group a obtenu une renommée mondiale en tant que joyau de l’industrie horlogère. Au début des années 1980, N. G. Hayek a permis à l’entreprise de se relever d’une crise profonde. Son leadership déterminant a été essentiel au lancement de la marque Swatch en 1983, entraînant dans son sillage le développement continu et l’amélioration permanente des marques de Swatch Group. Ses stratégies innovatrices ont également servi de modèles de référence à l’ensemble de l’industrie horlogère suisse et joué un rôle-clé dans la renaissance de cette industrie. Les accomplissements de N.G. Hayek ont été largement reconnus aussi bien en Suisse qu’au-delà des frontières, se traduisant par nombre de récompenses, y compris le titre de Docteur honoris causa qui lui a été décerné en 1998 par les universités de Neuchâtel (Suisse) et Bologne (Italie). En 2003, il a été nommé Officier de la Légion d’honneur de France. Nicolas G. Hayek a été président et administrateur délégué du Conseil d’administration de The Swatch Group SA de 1986 à 2010.

C’est en 1998 que SMH (Société suisse de microélectronique et d’horlogerie SA), la société fondée par Nicolas G. Hayek en 1983 et issue de la fusion des horlogers suisses ASUAG et SSIH, a été rebaptisée The Swatch Group. A l’époque, la SSIH et l’ASUAG détiennent un large portefeuille de marques horlogères suisses bien établies. L’ASUAG avait été fondée en 1931, la SSIH une année auparavant, par la fusion d’Omega et de Tissot. Le principal objectif de la SSIH consistait à commercialiser des montres suisses de qualité. Par le rachat d’entreprises produisant des mouvements de haute qualité et d’un certain nombre de marques horlogères bas de gamme, la SSIH était peu à peu parvenue à se placer dans une position forte en tant que fabricant de montres suisses. Le mandat de l’ASUAG était de maintenir, d’améliorer et de développer l’industrie horlogère suisse. ASUAG avait également réussi à croître par l’acquisition d’un certain nombre de fabricants d’ébauches et de montres finies, réunis par la suite dans la GWC ou General Watch Co. Ltd.

Dès le milieu des années 1930, tant l’ASUAG que la SSIH s’efforcent de lutter contre la grave crise économique qui sévit et contre le chômage en lançant au sein de leurs entreprises respectives des programmes complémentaires de recherche et de développement. Il s’avère toutefois difficile, pour ces deux entités, de mettre en œuvre une politique industrielle commune dans les filiales concernées. Au cours des années 1970, à la suite de crises répétées touchant l’industrie horlogère suisse, tant l’ASUAG que la SSIH se retrouvent une fois encore en difficulté. La concurrence étrangère, en particulier l’industrie horlogère japonaise et sa production de masse de nouveaux produits électroniques bon marché, ont tôt fait de prendre le marché d’assaut. Au bout du compte, l’ASUAG et la SSIH sont mises en liquidation. Des concurrents étrangers proposent de racheter des marques prestigieuses telles qu’Omega, Longines, Tissot et d’autres encore.

C’est alors que Nicolas G. Hayek, président et propriétaire de la société Hayek Engineering, reçoit le mandat de développer une stratégie pour assurer l’avenir des deux entreprises. En 1983, l’étude Hayek – entre-temps devenue célèbre – recommande un certain nombre de mesures visant à permettre à ces entreprises de survivre puis de reprendre leur essor. Une étape fondamentale est sans aucun doute la fusion de l’ASUAG et de la SSIH qui formeront la SMH, de même que le lancement d’une « seconde montre » (ou «second watch») à bas prix, de haute qualité, artistique et émotionnelle et Swiss made: la Swatch. La mise en œuvre des mesures recommandées par l’étude Hayek, de même que la reprise de la majorité des actions par le pool Hayek et la nomination de Nicolas G. Hayek comme CEO permettent alors la création de nouvelles opportunités ainsi que le développement d’une nouvelle culture. En l’espace de cinq ans, le groupe SMH allait devenir – et rester – l’horloger le plus en vue dans le monde.



Swatch Group, Profil du Groupe – Histoire (hier)